Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Au fait,

Recherche

Blog équitable


maxhavelaar_06a.jpg Aucun bobo n'est oublié


BIO.jpg100% BIO & sans OGM 


nucleairesmall3.jpg Bougies équitables ici !   

 
 

Archives

9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 19:09

10 commentaires à peine en 3 jours chez nos amis de la BoboSégosphère !

 

Ca sent le coup de pompe.

Après avoir beaucoup donné la semaine dernière, en essayant de déchiffrer et défendre le CPE improvisé de leur candidate, il semble que les bobos se soient tous mis au vert ce week-end.

(On les comprend)

 

Leur candidate aussi s'est bien reposée et devrait revenir avec un tas de nouvelles propositions dont elle seule a le secret.

 

 

 

Allez les gars, on y retourne !

Plus que 13 jours, courage !

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 16:28

Claire R. déclarait dans le Monde cette semaine à propos de son vote pour Ségolène Royal :

 

J'ai eu l'idée avec des amis de lancer une pétition : "On vote pour toi, mais tais-toi." 

 

Aujourd'hui nous avons tous une pensée pour Claire R.

 

Nous imaginons la tête de Claire R. ce matin, quand elle a appris la nouvelle :

 

"Ségolène Royal réinvente le CPE à 2 semaines des élections."

 

 

Claire R., si vous voulez un conseil, lancez-là cette pétition !

 

Il n'est pas trop tard !

 

Vous seuls, valeureux militants bobos pouvez encore nous éviter Le Pen au second tour.

 

On vous en supplie, tenez bon !

 

Plus que 15 jours, accrochez-vous !

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 17:08

Le 22 avril, nous risquons de croiser des électeurs au comportement curieux.

Rien d'étonnant, ce seront juste les électeurs de Ségolène Royal.

 

 

Lu dans le Monde d'hier :  

 "Je me bouche les oreilles, j'éteins la télé, et je vote Ségo"

 

 "Ségolène Royal, ça n'est pas mon truc. Plus je l'entends parler, moins j'ai envie de voter pour elle, raconte Rémi L.

 

 

   Claire R. , "plutôt écolo", a voté Taubira en 2002, "oui" au référendum de 2005, et choisira Ségolène Royal "en se pinçant le nez". L'encadrement militaire pour mineurs, le drapeau tricolore à la maison, la "une" de Challenges, le 28 mars, ("Les profits sont nécessaires !") "tout ça" la gêne. "Du coup, je n'écoute pas beaucoup la campagne". Avec des amis, elle a eu l'idée de lancer une pétition : "On vote pour toi, mais tais-toi."  Elle a renoncé : on aurait pu y lire une adresse machiste. "Mais que l'on soit clair : ce n'est pas parce que c'est une femme que ça me réconforte de voter par défaut."

 

 

 

   Jérôme M., du service œcuménique d'entraide Cimade, est une sorte d'anar d'habitude peu soucieux de l'isoloir. Sa logique, c'est le ""tout sauf Sarkozy". Je vote utile", résume-t-il. "Je ne crois plus aux sondages. Donc je ferme les oreilles au premier tour, pour éviter d'avoir à me boucher le nez au second. Le problème, c'est qu'elle fait vraiment rien pour nous aider. A la radio, quand j'entends son mauvais Malraux, c'est quand même pas emballant."

 

  

   Il y a aussi cette militante qui déclare, après la réunion de la candidate à Nantes, le 26 mars : "Je n'irai plus à un meeting, pour ne pas être tentée de l'abandonner."

 

  Ou Sophie Aslanian, prof de français, membre du Réseau éducation sans frontières et marraine de sans-papiers, qui éteint sa télé : "Je ne peux pas supporter quand elle me parle comme une vieille institutrice." Elle aurait "aimé voter Besancenot", elle mettra un bulletin Royal dans l'urne "en serrant les fesses, à l'insu de (son) plein gré", en répétant à ses copines : "On vote pas pour elle, on vote à gauche."  

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-891187,0.html

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 16:27

Le bobo a du mal à assumer sa boboïtude.

"Ouais, tu vois-euh, nous les bobos-euh, personne nous aime-euh, j'veux dire-euh…"

 (C'est la faute à ces s…. de la Bobosphère-euh !...)

Le magazine bobo ParisObs de cette semaine, essaye de réconforter ses lecteurs :

http://parisobs.nouvelobs.com/p319_2212/index.html

Morceaux choisis :

 

 

 

Petite conversation entre bobos  

Un samedi matin à Malakoff, le Montreuil des Hauts-de-Seine. Frédéric et Frédérique accueillent autour d’un thé deux paires d’amis : Gilles et Delphine, Annick et Nicolas. Les six ont entre 36 et 42 ans, sont photographe, chercheur en physique, graphiste, militante associative, agent de créateurs, chargée de com’. Les enfants sont là, Judith et Zoé, Lili et André, Ulysse, Marie et Tristan.

C’est parti.

ParisObs. – Alors, ce mot*… (*bobo)
Frédérique, contrite. – Une semaine que j’y pense. Il est quand même épouvantable.
Annick. – Faut l’assumer. Moi, je me sens tellement dedans ! Je me dis que le bobo, c’est la contradiction. On a des valeurs bourgeoises, mais qu’on rejette, qu’on n’assume pas.
Gilles, acquiesçant. – Le bobo est victime de ses contradictions. Il aime l’école républicaine mais la contourne, il héberge des sans-papiers mais fait travailler des gens au noir, il pratique le peer to peer même s’il est lui-même artiste…
Annick. – Le bobo, c’est ce truc de ne pas revendiquer l’argent, de se sentir coupable du fric… Bohème ? C’est quoi, bohème ? Juste une couverture pour cacher sa bourgeoisie !
Delphine, ouvrant un autre débat. – Il y a cette différence entre nous, ici, et les purs bobos du 11 e , qui ne viendront jamais vivre en banlieue. Pour eux, ce serait un échec. Ils iraient à Montreuil, à la rigueur, et encore. Et puis ce sont des intégristes macrobiotiques chiants, qui bouffent un peu de graines et roulent à vélo. Mais il y a encore une autre catégorie, qu’on croise ici : les bobos de droite.
Annick. – Mais non ! Bobo et de droite, c’est incompatible ! Si tu votes à droite, tu n’es plus bobo !
Frédéric. – S’ils se sont installés à Malakoff, c’est bien qu’ils sont bobos. Sauf qu’ils sont venus par dépit, pas par choix.
Annick et Nicolas. – Ils ne sont pas là pour la ville, et ils n’ont pas cette conscience coupable de se sentir plus riches que les autres (sourire) . Donc, ils ne sont pas bobos. Un trader vivant à Malakoff peut-il être un bobo?
Delphine, persistant. – Oui. On peut être bobo et de droite. Evidemment. Ceux qui sont issus de la bourgeoisie traditionnelle, mais qui ont croisé des gens de gauche à la fac, tu vois ? C’est difficile de dire qu’un bobo doit être de gauche.
Nicolas. – Voilà quelqu’un qui s’apprête à voter Bayrou… (rire général).
ParisObs. – Et les immigrés ?
Delphine. – Je suis militante au Réseau éducation sans frontières, qui accompagne les familles sans papiers menacées d’expulsion. La solidarité existe entre bobos et immigrés. Regarde M., qui a accueilli deux jours une famille sans logement, S. qui a hébergé plusieurs semaines des réfugiés politiques.
Annick. – On est dans un confort bourgeois, mais on a du mal à supporter que des gens dorment dehors.
Delphine. – C’est plutôt les Malakoffiots de souche qu’on ne croise pas, qu’on ne rencontre pas.

Emmanuelle Walter
Parisobs

http://parisobs.nouvelobs.com/p319_2212/dossier/a337837.html  

 

 

Le Bobo ne peut pas voter UMP


Entretien avec le géographe Christophe Guilluy, auteur de l’“Atlas des nouvelles fractures sociales en France” (éditions Autrement). Et bobologue qui s’assume.

On peut soutenir les enfants de sans-papiers et contourner discrètement la carte scolaire. Par ailleurs, le bobo a beau se rattacher à la tradition ouvriériste du Paris faubourien, rien ne le déstabilise plus qu’un prolo blanc, électeur du FN ou du PCF. Le pauvre du bobo, c’est l’étranger fraîchement immigré qui vit à ses côtés dans les cités HLM du Nord-Est parisien. Contrairement au prolo, l’immigré est une personne éminemment sympathique, avec qui vous pouvez entretenir une relation placée sous le signe du rapport interculturel… et non de la lutte des classes. …/…

 

 

Le vote de gauche est consubstantiel à cette population. Même s’il s’inquiète des problèmes d’insécurité dans les cités qui l’entourent, le bobo est imperméable à l’idéologie sarkozyenne. S’il vote UMP, il se retrouve confronté à son image de bourgeois, et se trouve alors contraint d’assumer ce rapport de classes, qu’il n’a de cesse de vouloir effacer. Sa bonne conscience ne le supporterait pas.

Gurvan Le Guelec, Emmanuelle Walter
Parisobs

http://parisobs.nouvelobs.com/p319_2212/dossier/a337836.html  

 

 

 

 Le bobo peut dormir tranquille, la fracture sociale tient bon.

 

Alors après ça, SVP,

 

arrêtez de nous traiter de bobos de droite !

"Parce que moi, tu vois-euh, Bayrou, j'peux pas-euh !..."

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 19:33

L'attrape bobos patine !

Toutes les dernières enquêtes d'opinion le privent de second tour, révélant un recul notable de ce dernier.

Les sondeurs vont-ils mettre à bas celui qu'ils ont eux-mêmes créé ?

Contraint de réagir, le vaillant Béarnais reprend l'initiative en proposant une réforme spectaculaire et courageuse :

Il propose de supprimer l'ENA et de créer à la place "l'école des services publics" !

 (Voir l'article "L'école à bobos".)  

 

 

Ne riez pas, ça peut marcher,

le bobo apprécie ceux qui visent bas…          Et qui ratent.

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 15:18

Depuis sa "Bobosphère", en période d'élections, le bobo observe ce qui se passe chez ses voisins les "classpops". 

Le bobo ne comprend pas trop les classpops, ils habitent des logements moches dans des quartiers pas terribles et quand ils travaillent, ils font des jobs nazes pour des salaires ridicules. Attention, le bobo n'a rien contre les classpops. Il y a même des bobos qui ont un ami classpop (ah, vous voyez !...)

Dieu merci le côté BOurgeois du bobo le dispense d'aller vivre chez les classpops. Il faut bien avouer qu'à observer les classpops, on a vraiment pas envie d'aller vivre chez eux, il y a toujours du désordre.

A chaque fois qu'il y a du désordre, vous pouvez être sûr que la police n'est pas loin. La police, le bobo ne l'aime pas. C'est normal, la police ce n'est pas bien, ce n'est pas juste, quand on est BOhème.

 

Aujourd'hui, la chef des bobos a trouvé la solution :

     Il y a le désordre et ce n'est pas juste !

Ce qu'il vous faut c'est "l'ordre juste" !

 

 

 

 

 

 

          Mouais...    Un peu juste, non ?...

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 16:53

L'heure est grave les amis, non, Jack Lang n'a pas rejoint Eric Besson, d'ailleurs il est Jack, quelqu'un l'a vu ?

Non, l'heure est grave on vous dit !

Bruno Gaccio, l'auteur "historique" des Guignols de l'info s'est fait griller !

On l'avait pourtant prévenu en début d'année :

"Bruno fais gaffe, arrête de diner avec Ségolène Royal, ça va finir par se voir !"

Et puis samedi dernier, the boulette :

 

 

Bruno Gaccio a mis le feu aux poudres en déclarant dans Libération du samedi 24 mars : "Ça fait cinq ans qu'on rit avec Sarko, ça suffit. Là, on ne rit plus avec, on rit contre." Une déclaration que n'ont pas appréciée ses acolytes, Lionel Dutemple, Ahmed Hamidi et Julien Hervé, ainsi que le producteur de l'émission, Yves Le Rolland, qui refusent que les marionnettes soient instrumentalisées pendant la campagne.

"En affirmant qu'on est contre Sarkozy de manière militante, cela nous prive d'une certaine liberté et nous prête des intentions cachées", protestent-ils. "Le militantisme supposé est incompatible avec l'esprit des Guignols, précise Yves Le Rolland. Notre seule inspiration, c'est ce qui peut faire rire. "Les Guignols de l'Info" reste une émission de divertissement. Ce qui ne nous empêche pas d'avoir un point de vue sur les gens."

"On est là pour se moquer, on ne fait pas de politique. Nous ne sommes pas des journalistes, nous travaillons dans un monde de latex, surenchérit Ahmed Hamidi. Nos prises de position se voient à l'écran, inutile de le surligner." …/…

La tension entre Bruno Gaccio et les trois auteurs, qui ont rejoint l'émission en 2000, couve depuis plusieurs mois. Déjà, en début d'année, ils n'avaient pas apprécié d'apprendre par Le Parisien que Bruno Gaccio avait participé à un dîner avec Ségolène Royal, chez l'animatrice de télévision Daniela Lumbroso, enfreignant ainsi les "règles" des Guignols de ne pas rencontrer ceux qu'ils caricaturent. De plus, ils lui reprochent de continuer à parler en leur nom alors que "cela fait déjà un long moment qu'il est hors jeu", comme le souligne Lionel Dutemple. En effet, Bruno Gaccio a rejoint depuis septembre 2005 l'unité de fictions de Canal+, où il développe des projets innovants. Il n'est revenu aux Guignols que pour la présidentielle, et a annoncé qu'il quittera l'émission en juin.

 

Il a fallu cette boulette dans Libé !!!

 

Sans cela, personne n'aurait jamais su que les guignols roulaient pour la bobosphère.

Qui va nous dire quoi penser maintenant ?!!!

Qui va nous dire ce qui est bien, ce qui est mal ?!!!

Qui va nous protéger du vilain Gnafron Sarko ?!!!

C'EST LA CATA !...

Autrement, si on pouvait récupérer Jack, lui au moins, il était drôle.

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 01:21

Ca y est, Jean-Luc Mélenchon a rempli sa mission.

Rappelez-vous, il était chargé d'effectuer un grand travail de fouille et de recherche, pour essayer de trouver des arguments capables de relancer la campagne de Ségolène Royal.

(Voir l'article "rendez nous les bobos".)

C'est en fouillant dans les archives du parti socialiste, qu'il est tombé par hasard sur quelques vieilles affiches ayant appartenu à François Mitterrand.

   

Bingo !

L'une d'entre elles a de suite plu à Ségolène Royal, qui l'a remise au gout du jour :

Elle a aussitôt déclaré :

"Tous les Français devraient avoir chez eux le drapeau tricolore",

et a demandé à ce qu'on lui chante la Marseillaise en boucle.  

Pas sûr qu'elle récupère beaucoup de bobos comme ça…

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 22:04

Il n'était déjà pas très rassuré quand on lui imposa Ségolène Royal comme candidate officielle.

Il le fut encore moins quand François Hollande déclara la chasse aux riches ouverte (les 4000€ brut, net, par foyer, chacun, enfin les riches quoi…)

Etant un farouche partisan du changement, du progrès et de la réforme, il alla naturellement se réfugier auprès de l'attrape bobos. (Véridique)

Et Patatras, il se pourrait bien qu'en fait, l'attrape bobos soit de droite !

Ça fait flipper, non ?

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 10:14

Jean-Luc Mélenchon n'a pas fini de se faire du souci.

La candidate officielle de la Bobosphère avait déjà beaucoup à faire pour essayer de stopper l'hémorragie causée par l'attrape bobos, voici qu'aujourd'hui le bobo des champs s'invite dans la campagne.

Certains parlent de l'Axiome du bobo*...  

 

(*ou Axiome de Jospin)  

 

Repost 0
Published by Pidji - dans bobosphere
commenter cet article